• Natacha de Santignac

Cela ressemble à la Suisse, mais ce n’est pas la Suisse : Vaduz

Mis à jour : mai 2

Population: 5450 en 2017

Densité: 315h/km2

Superficie: 17,315km2

Langue: Allemand

Principauté du Liechtenstein

Tout au fond de la Suisse, accolé à l’Autriche, le territoire minuscule du Liechtenstein ressemble à la Suisse, mais n’en fait pas partie! De nombreuses similitudes pourraient induire en erreur: même indicatif téléphonique, utilisation du franc suisse et tranquillité plus qu’absolue du centre-ville. Si calme et si propre qu’on s’interroge sur l’authenticité des lieux, la véracité des habitants. Une version continentale de la célèbre série «Le Prisonnier» ? Et pourtant…

À voir

Difficile de s’attarder à Vaduz sans évoquer son château. Résidence officielle de la famille princière depuis 1938, il n’est pas ouvert au public, mais une jolie promenade, vous mènera au Känzeli. Le parcours jalonné de tableaux informatifs, vous renseignera sur l’histoire du pays de même que sur ses institutions. Au sommet, votre récompense: une vue panoramique imprenable sur Vaduz et la vallée du Rhin.

Le musée de la poste et de la philatélie. Si le Liechtenstein utilise le franc suisse, il possède bien sa propre poste, et les connaisseurs le savent! De renommée internationale, la poste du pays édite de nombreux timbres chaque année, et des artistes sont mandatés depuis la création de l’institution en 1912. Laissez donc ces vignettes vous guider dans un siècle d’histoire riche. Entrée gratuite.

www.landesmuseum.li

La salle du Trésor rassemble des objets appartenant à la famille princière, mais également à d’autres collectionneurs. Tout en longueur, enveloppées de murs noirs, des vitrines, exposées au centre de la pièce, présentent les œuvres chronologiquement. Le premier objet est la réplique de la couronne princière de Karl I (1569-1627), dérobée, et jamais retrouvée.

Les deux derniers, des roches lunaires venues sur Terre lors des missions Apollo 11 et Apollo 17, accompagnées d’un drapeau du Liechtenstein, ayant effectué le voyage, commémorent la collaboration du pays avec la NASA.

Entre ces deux extrêmes, une myriade d’objets, parmi lesquels une collection conséquente d’œufs de Pâques précieux, notamment créés par Fabergé. Ne manquez surtout pas les gouaches de Johann Ludwig (Louis) Bleuler. De 1820 à 1830, l’artiste a parcouru le Rhin depuis sa source jusqu’à Rotterdam. Ses représentations précises retracent la vie du fleuve et l’on s’émeut de tant de splendeur.

www.landesmuseum.li

À savourer

Le nom du Cafe, situé dans l’enceinte du Kunstmuseum, prête sans doute à confusion: le décor épuré et la carte présentant des mets japonais ne s’apparentent guère au concept d’un café à la française. Cela permettra certainement des découvertes culinaires raffinées de l’Orient Extrême. Deux chefs japonais officient devant vous, alliant dextérité, concentration et esthétique. Les plats, des nigiris, aux sushis en passant par des salades de riz, ou des sashimis s’offrent à vous avec tant de délicatesse, que vous vous sentirez coupable d’y plonger vos baguettes. Ravissement des yeux et du palais dans une atmosphère calme. Menu vegan disponible.

http://www.adler.li/de/cafe-im-kunstmuseum

Insolite

Au pays des « moments princiers », le camping Mittagspitze vous permet de planter votre tente sur un terrain aménagé avec soin. Profitez de la piscine ou du restaurant, sans oublier une vue à 360° sur les sommets.

www.campingtriesen.li

À Schaan, le Takino, un cinéma d’Art et d’Essai projette des films du monde entier en version originale sous-titrée! Visionnez un film comme à la maison, bien installé dans un canapé!

www.filmclub.li

Le saviez-vous ?

C’est grâce à l’invasion du Saint-Empire germanique par Napoléon que le Liechtenstein devint indépendant en 1806.

À la fin du second conflit mondial, la Principauté donna asile à l’armée du général Holmston qui avait combattu le régime de Staline aux côtés de la Wehrmacht. Franz-Joseph II refusa de se plier aux accords de Yalta, et les cinq cents soldats et civils ne furent jamais livrés aux Soviétiques. Tous les membres de l’armée Vlassov, capturés par les Britanniques et les Américains furent exécutés ou envoyés au Goulag après leur retour en URSS.


Article publié dans le magazine Schweiz Express, édition 2019.



À la claire fontaine... Vaduz, Liechtenstein.

9 vues

© 2020 par Alexandre Bocquillon. Créé avec Wix.com 

  • Blanc LinkedIn Icône
  • Facebook Clean