• Natacha de Santignac

Prendre le temps de philosopher

Pendant le confinement, nous avons été confrontés à la question du temps. Nous l’avons utilisé pour jardiner, lire, étudier, cultiver nos liens, pratiquer la course ou toute autre passion possible. Peut-être avons-nous réfléchi à notre vie, à notre place dans le monde, à nos aspirations. Alors, sans le savoir nous avons philosophé.

Pour Hélène Courbat et Florence Huck, la philosophie est une passion. Ces deux amies de longue date, l’ont adoptée dès l’adolescence, lors des remises en question dues à cette période, puis ne l’ont plus quittée. Au point même qu’Hélène Courbat, s’est engagée dans ce cursus universitaire, et détient un Bachelor en la matière. Florence Huck, quant à elle s’est tournée vers l’étude de l’anglais et de l’allemand, puis vers la didactique des langues étrangères. Ensemble, après avoir suivi une formation d’animation d’ateliers philosophiques auprès d’Alexandre Herriger à la HEP, elles créent le projet « Moment des philosophes », une structure itinérante de philosophie pratique, offrant un espace de réflexion aux adultes, mais aussi aux enfants dès trois ans.

Renforcer la pensée des participants

Rassurez-vous, nul besoin de s’appeler Nietzche ou Platon pour posséder un point de vue sur le monde. Florence Huck explique : « L’atelier se déroule de façon collaborative. Nous donnons peu de contenu et laissons les participants amener des sujets, des questions et des pistes de réponses. Notre présence aide à relancer la discussion, et à garantir la rigueur philosophique. Ceci permet au discours d’avancer, sans jamais le fermer. Nous synthétisons ou reformulons les déclarations, pour faciliter la compréhension de tous. » Un niveau oral de Français B1 reste requis. Celui-ci permet de communiquer avec le groupe, et de profiter pleinement des échanges. Par contre, aucun préalable en philosophie n’est demandé, car il s’agit précisément de construire la réflexion ensemble tout en développant ses compétences. S’inspirant des approches de Matthew Lipman et Edwige Chirouter, « Moment des philosophes » propose différentes activités d’amorce à la discussion philosophique. Dans le cadre de l’atelier logo-philo, par exemple, les participants suggèrent des sujets ou en choisissent un étudié par un penseur, puis l’interroge collectivement. Lors de l’atelier texto-philo, le partage d’un récit écrit, introduisant des situations et des personnages, permet d’exprimer des concepts en se distanciant. Ce procédé évite agilement les écueils de l’anecdote d’une histoire individuelle, les ateliers n’ayant pas vocation à être thérapeutiques. Pendant les rando-philo les idées émergent grâce à un cadre paisible, touchant, et bienveillant.

La nature, une alliée

Cet été, « Moment des philosophes » a investi le parc Mon Repos de Lausanne, en animant des ateliers pour les jeunes sur le gazon. « Les enfants ont soif de parler. Ils se posent beaucoup de questions, et désirent échanger sur de nombreux thèmes. Par exemple, nous nous sommes demandés : « que se passerait-il si nous pouvions faire tout ce que nous souhaitons ? » Les enfants adorent réfléchir aux dangers de cette situation, comme le fait de tuer les autres, mais aussi aux actions positives susceptibles d’en découler si les êtres humains n’avaient que de bonnes intentions. La pensée glisse vers des questions sur le bien, le mal, les formes de violences… » raconte Florence Huck. Afin de profiter encore pleinement de la nature, des rando-philo ont été planifiées, pour les enfants et les adultes, notamment au départ de Gryon, village de cœur de Florence Huck. Sa famille y possède un chalet depuis trente ans. Il lui a d’ailleurs servi de base pendant qu’elle officiait à l’École Suisse de Ski de Gryon, puis lorsqu’elle enseignait à l’école Lingo à Villars. Florence aime également utiliser la philosophie pendant les cours qu’elle dispense en classe d’accueil. « Tous les mots ne viennent pas facilement, mais une entraide et une solidarité incroyable se développent au sein du groupe. La philosophie amène des sujets universels. Je me souviens que celui, qu’est-ce que la nature, avait engendré de nombreux échanges. À cette occasion, j’avais découvert une passion chez certains élèves, par ailleurs très discrets. » Réfléchir donne sûrement envie de croquer la vie, alors n’hésitez pas, parcourez le site www.moment-des-philosophes.ch. Vous y trouverez un descriptif des différents ateliers et des offres, ainsi que les liens pour vous inscrire.

L'automne, une belle saison pour philosopher

© 2020 par Alexandre Bocquillon. Créé avec Wix.com 

  • Blanc LinkedIn Icône
  • Facebook Clean