• Natacha de Santignac

Un si joli "plan"

En patois, « plan » signifie « plat ». J’ignore combien de plans décorent notre district, mais j’en connais un particulier et tout à fait charmant : le Plan-Cerisier. Au creux de celui-ci se niche le plus petit musée de Suisse répertorié, « Le Mazot ». Dédié à la vigne et au vin, il est géré par l’association des Amis de Plan-Cerisier, dont les membres défendent ardemment tant l’authenticité que la tranquillité de leur village.


La collection

Acheté en 1974, Le Mazot présente des objets en relation avec la culture de la vigne. Ici, un vieux sabot paraissant bien inconfortable, à mes yeux de citadines du XXIe siècle, là une brante, un pressoir, une lanterne ou encore une machine à encoller les étiquettes des bouteilles. Le fil rouge du parcours : un almanach décrivant les travaux des vignerons tout le long de l’année. Le fonds s’est constitué grâce aux dons des habitants de Plan-Cerisier.


L'année charnière

En 2008, les membres du comité décident de rafraîchir le local en lui offrant une rénovation complète avec pour objectif de permettre l’installation d’expositions temporaires, en sus de la collection permanente dans le lieu. Marie Antoinette* Gorret accepte le défi, et imagine un projet. Elle collabore avec Pierre Cagna pour la partie architecturale, et David Coquoz pour celle des ébénisteries. Le résultat : une déclinaison autour du thème « L’humour et le vin » inspirée par les « Chroniques des vendanges de 1939 à 1962 » que Maurice Coquoz a rédigé.


La nostalgie

Le livre décrit le travail de la vigne d’antan avec ses péripéties, mais aussi ses joies de partage, de simplicité et de solidarité. On avait encore le temps, et après le dur labeur, de cave en cave, de verre en verre, on échangeait des boutades ou des traits spirituels, on s’attardait en appréciant la convivialité de la compagnie.


Un certain état d’esprit

La même envie de se retrouver anime les membres de l’association, aussi le lieu a été aménagé de façon à pouvoir accueillir des séminaires ou des réunions de groupe allant jusqu’à quinze personnes. On y travaille puis on déguste de bons vins de même que des produits locaux. Lorsque le musée ouvre ses portes**, les marcheurs peuvent s’y arrêter et profiter ainsi de sa belle terrasse ombragée, avant de reprendre la promenade.


Le dernier week-end d’août

Tous les ans, sauf l’année dernière, l’association organise l’animation de Plan-Cerisier autour d’une scène principale où ont lieu des concerts, mais des versions plus intimistes sont aussi proposées avec des animations au cœur du hameau. La fête villageoise représente un moment privilégié pour les artisans d’exposer leurs travaux sur la place et dans les ruelles sinueuses bordées de mazots typiques. La version 2020 avait été revisitée en raison de la pandémie, mais la limitation du nombre de participants ne permettait pas de couvrir la totalité des frais, alors l’annulation a dû être décidée. Christian Guex, président, croise les doigts pour cette année : « Nous privilégierons une formule en étoile avec des concerts dans différents lieux, afin de limiter les contacts. Le concept Les Caveaux et Terrasses en fête, comprenant quatre scènes musicales avec quatre groupes musicaux différents (chanson française, bal musette, jazz manouche, rock folk) se dessine. Les prescriptions sanitaires en vigueur fin août dicteront, naturellement, notre organisation. Mais la réservation sera vraisemblablement obligatoire et l’entrée payante. Nous n’avons malheureusement pas d’autre choix ».


À l’honneur

Jusqu’au 30 juin, Ludovic Perrenoud présente ses dessins et ses peintures. Les célèbres Reines, entourées de quelques toiles de montagnes, s’invitent dans la première salle tandis que d’autres cimes ainsi que des muses voluptueuses et offertes habillent la deuxième. La prochaine exposition sera consacrée au travail de Véronique Cuche et se terminera le 25 septembre 2021.


Le musée reste tourné vers l’avenir, et à la suite d’une donation d’outils mécanisés de la première heure, l’association recherche des solutions afin de les mettre en valeur. Elle souhaite aussi s’engager dans l’aménagement du chemin dit « de la Vouardette », le dallage de certaines ruelles, etc.


Longue vie au Mazot !

Une serrure avec une grappe de raisin en décoration sur une porte en bois lie de vin.
Une jolie porte de Plan-Cerisier, Suisse - Natacha de Santignac

* Marie Antoinette, toujours coquette, ne s’encombre pas d’un tiret.

**Tous les samedis de début mai à fin septembre de 17 à 19 heures.

https://plancerisier.ch/index.php?nav=musee



39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout