• Natacha de Santignac

Christian Salamin: toujours aller de l’avant !

Mis à jour : juin 24

Dans l’esprit entrepreneurial de Christian Salamin, les idées et les projets en lien avec la technologie et la performance fourmillaient constamment. Féru d’informatique et de sport, notamment de cyclisme, il a enchaîné la création de sociétés et les kilomètres de bitume pendant de nombreuses années. La dernière à son actif, Creative Technologies SA, se trouvait d’ailleurs à Martigny, alors qu’il résidait à Fully.


Le 10 août 2015, tandis que Christian Salamin discute avec un ami dans son bureau, un AVC* ischémique massif le frappe. Il devient hémiplégique, et dit lui-même que « c’était un coup de tonnerre dans un ciel bleu. Je venais de réaliser mon rêve de participer à un safari. J’étais en pleine forme ».


Un mur

Après l’accident, le destin de Christian a basculé, et pour cause. Un tel événement engendre nécessairement une remise en question, une évaluation des priorités : « J’avais toujours consacré ma vie à mon travail et au sport. C’étaient mes drogues. Après le 10 août, mon corps ne répondait plus présent. La phase d’acceptation de mon état s’est avérée difficile. J’ai dû trouver des solutions pour avancer malgré tout. Chaque petit pas comptait énormément, mais le mur semblait très haut ».


Une chute

Une année après son AVC, alors que la récupération de Christian Salamin avance à un bon rythme, il fait une chute. Conséquences : le col du fémur de sa jambe plégique se brise, et la pose d’une prothèse de hanche ne peut être évitée. Cette nouvelle immobilisation complique sa rééducation, d’autant plus que son pied gauche nécessite également une intervention. Les apprentissages doivent reprendre au point zéro, mais Christian Salamin ne se décourage guère !


Rouler à nouveau

Le désir de retrouver le plaisir du vélo reste ancré dans l’esprit et le cœur de Christian Salamin, même s’il comprend que ce ne sera plus possible comme avant. Lorsque sa femme mentionne l’idée d’essayer un tricycle, il lui répond : « jamais ». Elle persévère et organise finalement la démonstration d’une machine à Leytron, où le couple vit désormais. Deux ans de recherches et de patience s’avèrent nécessaires pour l’adapter aux handicaps de Christian Salamin. Par exemple, les changements de vitesse et le freinage doivent pouvoir s’effectuer avec une seule main, une pédale orthopédique doit être créée.


Le cap de 2018

Remotivé par l’élaboration de son tricycle, Christian Salamin continue sa rééducation et s’inscrit dans une salle de sport pour y pratiquer la musculation. À peine retrouve-t-il de l’autonomie sur son vélo qu’il rêve déjà d’accomplir un périple de mille deux cents kilomètres sur la route du Rhin, depuis Andermatt jusqu’à Rotterdam. Il relève le défi accompagné de deux amis. « Cette aventure m’a permis de tester mes capacités, de connaître mes limites, c’est certain. Mais elle a surtout révélé que je pourrai concrétiser mon désir de parcourir le Chemin des Pèlerins reliant Trondheim en Norvège à Saint-Jacques de Compostelle en Espagne.


Trouver un sens

L’âme d’entrepreneur de Christian veut mettre à profit ce périple pour sensibiliser le grand public à la cause des personnes touchées par les conséquences, parfois invisibles, d’un AVC. Pour ces dernières, son défi constitue un message d’espoir inouï ouvrant des perspectives infinies. La prévention dans le domaine sera aussi à l’ordre du jour pendant les quatre mois que Christian devrait passer sur la route. En partenariat avec l’association “FRAGILE Valais", dont il est membre depuis 2018, Christian Salamin devrait prendre la route fin juin ou début juillet. Fernando, aux commandes du camping-car qui lui servira de base, l’accompagnera. Son compagnon de route a lui aussi été victime d’un AVC en 2016, à la suite de celui-ci, il est resté partiellement aphasique. C’est-à-dire qu’il éprouve des difficultés à s’exprimer oralement, mais n’a pas perdu cette faculté, ce qui peut arriver.


Les fonds

Le budget de cette odyssée a été obtenu grâce à l’engagement de l’agence OPOINTZERO SA de Martigny et au sponsoring qu’elle a permis de mettre en place. Pour Christian Salamin, le seul objectif n’a jamais été de financer “son Chemin des Pèlerins”, non, il souhaite apporter son soutien à l’association “FRAGILE Valais”. C’est pourquoi des comptes rendus, des images et des vidéos seront réalisés tout au long du parcours, afin de révéler l’exploit, mais aussi les handicaps visibles et invisibles dont souffrent les personnes ayant subi un AVC. Les fonds récoltés au fil des kilomètres aideront les membres de l’association au quotidien.


La détermination ainsi que la volonté de Christian Salamin lui ont permis de surmonter une épreuve lourde. Il lui reste encore des étapes à franchir, mais il peut désormais consacrer une (grande) partie de l’énergie retrouvée à une cause humaine noble. N’hésitez pas à suivre ses aventures sur les réseaux sociaux, à l’encourager et à vous laisser inspirer !


Site : https://rideforstroke.com

Facebook : https://www.facebook.com/RideForStroke

Instagram : https://www.instagram.com/ride_for_stroke/


*Accident vasculaire cérébral


Le parcours en chiffres


5'400 kilomètres en vélo adapté

91 étapes entre la Norvège et l’Espagne

150 jours de voyage

29.10.21 arrivée prévue lors de la journée mondiale de l’AVC






Posts récents

Voir tout